Rechercher
  • Maryse Théau-Laurent

IL ÉTAIT UNE FOIS… LE BONHEUR




« Tout homme veut être heureux ; mais, pour parvenir à l’être, il faudrait commencer par savoir ce que c’est que le bonheur » J.J. Rousseau

Effectivement qu’est-ce que le bonheur ? de nombreux philosophes au fil des siècles ont tenté de répondre à cette question, et on peut se rendre compte à quel point leurs réflexions différent et se contredisent les unes les autres. « Sur la nature même du bonheur, écrivait Aristote, on ne s’entend plus et les explications des sages et de la foule sont en désaccord ». Il y a mille conceptions du bonheur, à chacun sa propre définition.

Le bonheur, une quête qui a marqué profondément la tradition occidentale et qui tend à satisfaire nos désirs, nos aspirations, ce qui place l’individu dans un état agréable en lui procurant un sentiment de plénitude et de sérénité. Le bonheur est souvent synonyme de désir mais peut- il constituer un état durable ? car une fois le désir comblé, d’une certaine manière il meurt et nous voici reparti en quête pour éprouver à nouveau ce sentiment de plénitude. On espère qu’il va revenir ce qui entraine la crainte de ne pas y arriver et donc une souffrance. Pour vivre le bonheur ne vaudrait-il pas plutôt arrêter de le chercher désespérément ?

Le bonheur est fragile car souvent il dépend de facteurs extérieurs, se dire que tout va bien dans sa vie, que l’on doit s’estimer heureux parce qu’il n’y a objectivement aucune raison de se plaindre de ses conditions de vie n’empêche nullement de se sentir malheureux au plus profond de soi-même.

Le facteur communément reconnu au bonheur serait la disparition de conflits intérieurs pendant un certain temps.

Et si cette quête était vécue non pas comme un manque, l’espoir de quelque chose à venir mais pouvoir jouir du présent, apprécier ce que nous avons et qui pourrait nous combler. Ne plus envisager le bonheur comme la matérialisation de tous nos désirs ; sachant qu’il est peu probable que ceux-ci se réalisent tous et qu’ils soient à la mesure de nos attentes. Chercher à atteindre ce bonheur tant voulu risquerait de déboucher sur plus de frustration que de plaisir.

Plaisir et bonheur grande confusion, « le plaisir est l’ombre du bonheur » proverbe Indou

Le bonheur peut être une succession de plaisirs, sans doute, mais pas seulement. Notre bonheur, pour en profiter pleinement ne passe-t-il pas aussi par celui des autres, car jouir de ce bonheur égoïstement en négligeant ces autres ou pire en essayant de le construire sur leur malheur. Ce bonheur-là ne peut être qu’éphémère et sombrer. « Quand le bonheur égoïste est le seul but de la vie, la vie est bientôt sans but » (Romain Rolland). Même si l’on affiche toutes les apparences du bonheur, peut-on vraiment être heureux en se désintéressant du bonheur d’autrui ?

« Chercher le bonheur en dehors de nous, c’est comme attendre le soleil dans une grotte orientée au nord ». Adage Tibétain

Tout le monde cherche à être heureux d’une manière ou d’une autre mais souvent il y a loin entre ce que l’on désire et ce qui arrive. On ne sait pas quelle direction prendre pour trouver le bonheur auquel on aspire et nous le cherchons souvent en dehors de nous-même. Or si sa source est à l’extérieur de nous, ce bonheur on ne l’atteindra jamais. Le bonheur durable serait plutôt une manière d’être, car le bonheur est un état qui dépend de notre réalisation intérieure et non l’accomplissement de nos désirs illimités tournés vers l’extérieur. Nos désirs sont intarissables et croire que nous avons un contrôle sur ce qui se passe en dehors de nous n’est souvent qu’illusoire et temporaire. On ne nous donne pas le bonheur mais on ne nous impose pas non plus le malheur. Plutôt que de vivre le bonheur comme une finalité se préoccuper de « nourrir sa vie ». Nous sommes à chaque moment de notre vie à une croisée des chemins, c’est à nous de choisir quelle direction prendre.

« La clef réside dans ses propres limites » Epicure

Il existe de nombreux synonymes du mot bonheur, joie, félicité, contentement… Et parmi eux « Bien Être » alors prenez la décision de vous faire du bien, de vous faire plaisir, prendre soin de vous en venant faire une séance pendant laquelle vous pourrez relâcher toutes les tensions et laisser pour une heure ce qui vous perturbe à l’extérieur. Ce ne sera pas le bonheur durable mais un plaisir, parmi d’autres, qui pourra y contribuer.

0 vue
Maryse Théau-Laurent
Réflexologue

1 rue Ducastel

78100 Saint-Germain-en-Laye