Rechercher
  • Maryse Théau-Laurent

Octobre Rose : lever ses peurs et ses blocages émotionnels pour oser se faire dépister

Dernière mise à jour : 1 oct.

A l'heure du mois de sensibilisation Octobre Rose orchestré par la Ligue Contre Le Cancer, je constate que ce n'est pas toujours un manque d'information qui nous empêche d'aller nous faire dépister : parfois c'est la peur ou un blocage qui nous retient.


Il est important, je le crois, de lever ses peurs et ses blocages émotionnels pour agir.




Être dépisté au plus tôt, semble répondre au bon sens :

« Mieux vaut prévenir que guérir » maxime que nous connaissons tous et dont nous sommes persuadés du bien fondé.


Seulement souvent plus facile à dire qu’à faire.

Pourquoi ?


Pour De multiples raisons : d’abord parce que si aucun signe corporel, ou moral n’est assez prégnant pour que l’on s’y arrête, on peut perdre de vue l'importance du dépistage précoce.


Difficile à faire parce qu’il y a parfois des signes qui ne laissent aucun doute sur le fait que quelque chose « ne va pas bien » mais on se dit cela peut attendre, j’ai des choses plus urgentes à régler, je ne peux pas avoir de rendez-vous etc… Derrière toutes ces raisons qui semblent, à priori, recevables se cachent aussi la peur de savoir et de devoir faire face.


La peur, ce sentiment qui nous freine dans beaucoup d’entreprises et nous porte préjudice à terme.


Et si l’on voyait les choses sous un autre angle ; plus tôt on a connaissance d’un souci à propos de de notre santé, plus tôt nous pouvons agir et plus tôt nous pourrions aussi guérir.


Néanmoins cette peur de savoir s'affirme d’autant plus qu’il y a peut-être eu des antécédents familiaux et qu’imaginer se retrouver dans la même situation est inenvisageable, inacceptable.


Pour surmonter cette peur et toutes les angoisses qui l’accompagnent, il y a des approches qui peuvent permettre de franchir le cap et de faire face. Rien de miraculeux, non, juste un accompagnement éclairé et bienveillant en utilisant des techniques éprouvées, mises au point par des professionnels de santé.

L’acceptation est le premier pas pour dépasser une épreuve difficile au point que l’on peut verser dans le déni.


Il y a une technique qui a été mise au point par le Docteur Pierre Noël Delatte qui s’appelle la psycho bio acupressure, protocole qu’il a élaboré sur plusieurs années et qui permet de travailler et des lever des blocages émotionnels, quels qu’ils soient, pour permettre de franchir le pas comprendre et dépasser nos peurs et nos angoisses qui peuvent être sources de « stagnations » dans notre vie.


Cette technique ne se substitue en aucun cas à une démarche avec un professionnel de santé et n’est pas une psychothérapie. Il s’agit d’une approche qui permet d’éliminer en douceur, sans verbaliser, des blocages, des peurs que notre conscient ne veut pas voir, ne pas entendre et qui peuvent nous pénaliser tant sur le plan physique que sur le plan psychique.


Débarrassés de certains blocages nous pouvons ainsi avancer plus sereinement sur notre chemin même si parfois on doit prendre celui de la maladie à combattre et éradiquer.


Oser aller au devant de diagnostics et de soins médicaux, c'est vital, vous le savez.


Si vous en avez trop peur, je peux vous accompagner pour lever ces blocages par des méthodes douces.



5 vues0 commentaire